Une histoire durable… les restaurations récentes

La vie de château…

En images…

Émerveiller, éveiller la curiosité et donner à rêver pour partager la découverte du patrimoine…

Aux toujours classiques visites guidées – animées, depuis 2006, par plusieurs générations de tout jeunes guides – est aujourd’hui associé, toute l’année, un riche programme d’animations à destination de tous les publics.

Quatre thématiques – Patrimoine, Nature, Spectacle-musique et Jeux – regroupent une quarantaine d’événements qui permettent de renouveler en permanence la façon de découvrir le patrimoine historique et culturel.

Chaque années, 40 000 visiteurs passent les portes de Kergroadez et en arpentent les salles…

Le rez-de-chaussée surélevé, centre de la vie quotidienne de la seignerie

LA GRANDE SALLE BASSE, LA SALLE DU CONSEIL ET LE CHARTRIER

Les 100m² de la salle basse du château sont le lieu de vie principal du logis. On y reçoit les sujets de la seigneurie et l’on s’y restaure.
La “petite” salle attenante permet au marquis de Kergroadez de tenir conseil pour administrer son vaste domaine.
Le chartrier, petite pièce entièrement de granit, de la sorte totalement ignifugée, protège les biens les plus précieux – les titres de propriété, ou chartes.

Ce rez-de-chaussée est aujourd’hui l’espace idéal pour accueillir les petits spectacles et les festivals.

Le bel étage – dit aussi étage noble –, où l’on cultive l’art de vivre

LE SALON DU MARQUIS, LA CHAMBRE DE MARIE-JEANNE & SA SALLE DE CONVENANCE

Cette grande pièce, de surface identique à celle du rez-de-chaussée, est la plus importante du château. Ici l’on « tient salon » et l’on accueille les membres « de sa condition ». Ses vastes proportions et sa belle acoustique en font, aujourd’hui, le lieu de rendez-vous des mélomanes et l’écrin privilégié des réceptions.
Marie Jeanne de Kergroadez, née en 1707, dernière du nom et unique héritière des seigneuries de Kergroadez, sera aussi la dernière à réellement habiter les lieux.
La petite pièce circulaire attenante accueillait les lieux de toilette et d’aisance.

Les combles du logis, ou la forêt de chênes centenaires

LES CHARPENTES DE LA SALLE D’ARMES, DE LA CHAMBRE DE L’INTENDANT ET DE LA TOUR DE GARDE

Restaurées de 2001 à 2006, avec les savoir-faire traditionnels des artisans des monuments historiques, les charpentes de chênes âgés de plus de 150 ans, issus des forêts de Mayenne, sont l’un des bijoux du château. La coupole de la tour de garde,  assemblée « à la Philibert de l’Orme », sans clous ni vis, de bois courts et de clavettes, est encore aujourd’hui considérée comme une prouesse technologique.

Cérémonies et salons, expositions et jeux de rôle trouvent naturellement place dans l’ambiance chaleureuse et feutrée de ces belles salles mansardées.

Que Sieur Robert II de Kergroadez et son épouse Bénone Carn reposent en paix…

LA CHAPELLE

Siège de la vie spirituelle du château, le pavillon de la chapelle et son pendant, la chambre du chapelain, reliés par le parapet de défense, finissent de former avec le logis principal et les dépendances, le carré quasi parfait de la cour. Une copie des gisants datés de 1395 et visibles au cimetière de Plourin, veille sur ces lieux.

Profondément remaniée au fil du temps la chapelle sera l’objet du prochain grand chantier de restauration.

Elle accueille aujourd’hui régulièrement des concerts intimistes.